Smallville en danger !

Publié le par Kal-El


luthor-corp-smallville.jpg

Une poursuite à propos des droits d’auteur pourrait avoir des répercussions sur la Ligue des Justiciers, Smallville et la suite de Superman.

Un procès en cours relatif aux droits d’auteur des personnages de Superman et de Superboy pourrait avoir, chez Warner Bros., des répercussions profondes sur la personnification, au petit comme au grand écran, des héros de DC Comics.

 

Le site Movieblog.UGO.com donne un compte-rendu minutieux du procès intenté contre Warner par la veuve et la fille de Jerry Siegel, le cocréateur de Superman, qui poursuivent le studio pour 50% des droits de Superboy et de Superman.

 

L’affaire s’étire en litiges épineux au sujet du paiement des droits d’auteur mais, comme le souligne UGO, «l’issue de ce procès aura d’importantes ramifications sur les apparitions futures du personnage. Cela pourrait menacer la sortie d’une suite de Superman, voire même avoir le pouvoir de remanier le film basé sur la Ligue des Justiciers et les prochaines saisons de Smallville ou de tout autre projet de film pour le grand ou le petit écran avec Superman ou Superboy.»

 

En effet, nul autre que Bryan Singer, le réalisateur de Superman Returns, aurait été sommé par le tribunal de faire une déposition d’ici le 30 novembre 2007.

 

L’affaire devrait être entendue le 22 janvier 2008.


 

Source : canoe.com


 

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

WellcooK 21/10/2007 19:53

Pas de soucis, c'était un plaisir!

Kal-El 20/10/2007 09:11

Merci pour cette explication, merveilleusement construite :)

En tout cas, j'espère que cette affaire va bien se terminer ( si ce n'est pas du pipo )

WellcooK 20/10/2007 02:46

Cette histoire a tout d'un gros pipo. En effet, les droit relatifs à Superman et DC sont détenus par DC Comics, et aucunement la famille Siegel. Siegel n'a jamais touché de droits d'auteur sur ses créations. La seule somme qu'il a reçu sur son lit de mort est de 1 millon de dollars, et a été versée par DC suite à un travail laborieux d'un d'une association d'auteurs (Jeph Loeb en tête) visant à faire reconnaitre son travail. Mais cette somme a été gracieusement offerte par DC comics, elle n'est dûe a aucune action légale qui ont toutes été vouées à l'échec (il ne faut pas oublier que le droit américain sur la propriété intellectuelle est très différent du droit français). D'autre part, DC comics est depuis plus de dix une filiale de Warner Bros, donc les négociations de droits d'exploitation entre les deux sociétés ne posent aucun problème.